Vehicules de la gendarmerie (illustration). – G. Varela / 20 Minutes

Des expertises psychiatriques doivent être menées pour déterminer la responsabilité pénale de l’auteur présumé du triple meurtre de la Drôme. Mais les résultats ne seront « pas connus avant plusieurs mois », a indiqué ce mercredi le procureur de la République de Valence.

« On est parti pour désigner deux experts de façon à avoir des conclusions assez fortes et recoupées (…), mais quand on est sur un dossier de cette nature, avec ce niveau de gravité, il est rarissime qu’on ne parte pas sur une contre-expertise », a expliqué à l’AFP le procureur Alex Perrin.

Hospitalisé en psychatrie

Le choix des deux experts, venus du sud de la France, devait être finalisé « en fin de semaine », tout comme l’ouverture d’une information judiciaire, a-t-il précisé.

Selon le magistrat, les experts s’entretiendront chacun de leur côté avec le meurtrier présumé et « ensuite ils croiseront leur appréciation et leur diagnostic, ce qui prend un certain temps ».

Agé de 23 ans, cet homme est soupçonné d’avoir tué trois personnes âgées, lundi, dans les communes de Chabeuil et de
Montvendre, dans
la périphérie de Valence. Il en aurait ensuite blessé trois autres, dont deux grièvement, avant d’être arrêté à la gare TGV d’Avignon.

Mutique depuis son interpellation, il a été depuis hospitalisé d’office en psychiatrie.

Pas inconnu de la justice

Les experts « vont peut-être conclure à l’altération ou l’abolition du discernement, à une responsabilité pénale ou pas, mais, dans tous les cas il y aura une contre-expertise », a assuré Alex Perrin.

Le meurtrier présumé n’était pas inconnu de la justice. Précédemment condamné pour des délits non précisés, lorsqu’il était mineur, il l’avait à nouveau été à quatre reprises depuis sa majorité, essentiellement pour des infractions à la législation sur les stupéfiants, selon le procureur.

« Il avait purgé deux condamnations à quatre mois et trois mois d’emprisonnement lorsqu’il a été libéré le 1er septembre 2016 du centre pénitentiaire de Fresnes », a-t-il rappelé.

Mots-clés :