Le président élu des Etats-Unis Donald Trump, le 15 décembre 2016. – Matt Rourke/AP/SIPA

« Bien joué »… Donald Trump a mis son grain de sel ce vendredi dans les relations tendues entre
Barack Obama  et
Vladimir Poutine. Le président élu des Etats-Unis a ainsi loué « l’intelligence » du président russe dans un tweet qu’il a épinglé pour mieux le mettre en valeur.

>> A lire aussi : Pourquoi Obama montre-t-il publiquement les muscles face à Poutine?

« Bien joué (de la part de V. Poutine) sur le report – J’ai toujours su qu’il était très intelligent ! », a écrit le futur président américain, qui entrera en fonction le 20 janvier.

Donald Trump faisait référence à la décision du président russe de ne pas répondre pour l’instant aux sanctions prises par Washington, qui accuse Moscou d’ingérence dans la campagne présidentielle américaine.

>> A lire aussi : Après les sanctions de Washington, Moscou «ne va expulser personne», affirme Poutine

Le président Vladimir Poutine a créé la surprise ce vendredi en décidant de « n’expulser personne », ne répondant ainsi pas à l’expulsion par Washington de 35 agents russes, contrairement à ce que proposait son ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

La Russie se réserve toutefois « le droit de prendre des mesures de rétorsion » et « restaurera les relations russo-américaines au vu de ce que sera la politique du président américain élu Donald Trump ».

Ce dernier, qui a salué les qualités du président russe Vladimir Poutine et a nommé à son cabinet des responsables ayant des liens étroits avec le Kremlin, n’a cessé de répéter qu’il ne croyait pas aux accusations d’ingérence russe.

Il s’était toutefois abstenu jeudi de critiquer les sanctions de Barack Obama, jugeant qu’il était « temps de passer à d’autres choses plus importantes ». Il a précisé qu’il rencontrerait les chefs du renseignement américain « la semaine prochaine » pour faire le point sur cette affaire. Et ne s’est donc pas retenu de donner son avis ce vendredi.

Mots-clés :