Les pays arabes vent debout

Sans surprise, les réactions les plus vives viennent de la presse arabe. “Le choix de l’administration de Washington de transférer l’ambassade américaine à Jérusalem occupée a suscité énormément de réactions de refus absolu, écrit le quotidien de la capitale saoudienne Al-Ryadh. On aurait préféré qu’il pose les bases d’une solution concertée pour redonner l’espoir d’un règlement selon le principe terre contre paix. C’est ce qu’avait proposé l’initiative de paix arabe [initiée par l’Arabie saoudite et endossée par la Ligue arabe] il y a quinze ans déjà. Cette initiative disait que la paix juste et globale était le choix stratégique des pays arabes, et devait se réaliser via un retrait israélien de tous les territoires arabes occupés en 1967 et l’acceptation par Israël d’un État palestinien indépendant, souverain, avec Jérusalem-Est comme capitale, en contrepartie de l’établissement de relations normales avec les arabes”.

De son côté, le journal panarabe Al-Quds estime dans son éditorial que la décision de Trump montre la vision unilatérale de Washington. “Le transfert de l’ambassade à Jérusalem aurait de ceci de positif que cela clarifierait les choses. En effet, cela complèterait le tableau du parti-pris aveugle en faveur d’Israël de la part de l’administration Trump, qui a déjà nommé David Friedman, connu pour sa farouche opposition à la solution de deux Etats, comme ambassadeur américain en Israël, et qui a ordonné la fermeture du bureau de l’Organisation pour la libération de la Palestine (OLP) à Washington.” Et l’article de pointer l’embarras dans lequel Trump met ses alliés arabes, dont surtout la monarchie saoudienne et l’Égypte du maréchal Sissi : “Trump a entièrement misé sur ces sinistres régimes arabes [dits modérés], qui se délitent. Les États-Unis et Israël vont maintenant être totalement désinhibés pour piétiner les grandes causes arabes. Il suffit de voir les réactions en sourdine des Saoudiens à cette annonce.” Autrement dit, ces régimes, qui avaient affiché leur proximité avec Trump, vont se trouver dans de mauvais draps.